Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Suite à la cérémonie, l'Aga Khan se promène dans la Citadelle d'Alep, accompagné du Premier ministre Muhammad Naji Al-Otri et de M. Seifo, représentant résident de l'AKDN en Syrie.
    AKDN / Gary Otte
L'Aga Khan inaugure le projet de la Citadelle d'Alep

Alep, Syrie, le 28 aout 2008 - Aujourd'hui, Son Altesse l'Aga Khan a inauguré la réhabilitation de la citadelle médiévale qui surplombe l'ancienne ville syrienne d'Alep.

Cette cérémonie était organisée afin de célébrer la fin des travaux de revitalisation culturelle des citadelles d'Alep, de Saladin et de Masyaf qui, autrefois, formaient une ligne de forteresses dans le centre-ouest de la Syrie. Le travail de réhabilitation a été réalisé par le Trust Aga Khan pour la culture (AKTC) en partenariat avec la Direction générale syrienne des antiquités et des musées.

Son Excellence Mohamed Naji Al-Otari, Premier ministre de la République arabe de Syrie, le Gouverneur d'Alep, le Dr Tamer Hejjeh, et le frère cadet de l'Aga Khan, le prince Amyn Aga Khan, ainsi que de nombreux hauts fonctionnaires, chefs religieux et partenaires spécialisés dans la réhabilitation culturelle étaient présents lors de cette cérémonie.

Dans son discours, l'Aga Khan a insisté sur l'importance de rétablir l'histoire des civilisations de la communauté musulmane mondiale (aussi appelée Oumma) et a déclaré : « Nous ne faisons pas assez pour montrer aux peuples de notre monde la grandeur des civilisations de cultures islamiques du passé ».

Il a également expliqué l'objectif du projet, déclarant que « le but de cette initiative est très simple. Elle doit montrer aux peuples de ce monde l'histoire des civilisations de l'Oumma, car ils ne connaissent pas notre histoire, ils ne connaissent pas notre littérature, ils ne connaissent pas notre philosophie, ils ne connaissent pas l'environnement physique des pays où nous avons vécu et voient l'Oumma dans une terminologie qui est complètement erronée ».

L'Aga Khan a de plus reconnu que la Syrie, avec la richesse de ses trésors architecturaux et culturels, tient une place unique dans l'histoire de l'islam. « En travaillant en Syrie, je vise à rallier à ma cause les pays proéminents de l'Oumma et leur dire, ‘commençons, avançons ensemble, rétablissons nos cultures pour que la modernité ne soit pas seulement considérée dans la terminologie de l'occident, mais dans l'utilisation intelligente de notre passé’ », a-t-il déclaré.