Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Le président du conseil d’administration du Service d’éducation Aga Khan, Pakistan (arrosant un arbre sur la gauche) et le Dr Sarosh Hashmat Lodi (au centre), vice-chancelier de l’Université NED, dans la forêt urbaine de l’École Sultan Mahomed Shah Aga Khan.
    AKDN / Hakimsons Studio
Des « forêts urbaines » pour les écoles des AKES au Pakistan

Karachi, Pakistan, le 2 novembre 2020 – L’École Sultan Mahomed Shah Aga Khan de Karimabad, à Karachi, vient d’inaugurer sa « forêt urbaine », donnant ainsi le coup d’envoi d’un processus d’écologisation des écoles des Services d’éducation Aga Khan au Pakistan, pays qui compte parmi les États les plus touchés par les catastrophes climatiques dans le monde.

La forêt, qui couvre une zone de 48 m², compte 154 arbres de 14 essences différentes plantés à proximité les uns des autres. Les arbres, dont des mûriers, des amandiers, des figuiers, des citronniers et des tamariniers, sont tous endémiques de la région. La forêt a été plantée avec l’appui technique de l’Université NED et l’aide généreuse d’élèves de la promotion 1986 de l’École Sultan Mahomed Shah Aga Khan.

Le Dr Sarosh Hashmat Lodi, vice-chancelier de l’Université NED d’ingénierie et de technologie, était présent lors de l’inauguration de cette « forêt urbaine », à l’occasion de laquelle il a planté un arbre sur la zone dédiée. Il a également pris la parole et déclaré que l’institution et ses ressources se tiennent à la disposition de quiconque souhaite en bénéficier et les utiliser au profit des autres. « Chaque jour, je suis impressionné par de jeunes esprits brillants. Je fonde de grands espoirs sur notre avenir. »

« Cette forêt ne constituera pas seulement un lieu où nos élèves et les membres de notre personnel viendront se détendre et se ressourcer ; elle leur montrera également la façon dont une petite initiative comme celle-ci peut contribuer à fournir un habitat précieux à la faune urbaine, améliorer la qualité de notre air et embellir nos vies », a expliqué Shirin Nooruddin, directrice générale du Service d’éducation Aga Khan, Pakistan (AKES,P).

Moez Narsi, président du conseil d’administration du Service d’éducation Aga Khan, Pakistan, a quant à lui déclaré : « Cette forêt représente un petit pas de plus vers une généralisation de la plantation d’arbres en vue d’absorber le carbone et de créer davantage d’ombre. Nous comptons reproduire cette initiative au sein de toutes nos écoles du Pakistan afin de les rendre plus écologiques et de sensibiliser nos élèves à l’importance des graves problèmes environnementaux auxquels notre monde fait face. »

Le Réseau Aga Khan de développement (AKDN), dont fait partie l’AKES,P, accorde une grande importance à la réduction des émissions et à la résolution d’autres problèmes néfastes pour l’environnement. Au cours des dernières décennies, il a lancé plusieurs projets dans le monde afin d’atténuer l’impact et les risques du changement climatique.

Pour tout complément d’information, veuillez contacter :

Rubab Karrar
Responsable communication
Service d’éducation Aga Khan, Pakistan (AKES, P)
Level 8, Serena Business Complex
Khyaban-e-Suharwardy, G-5/1
Islamabad
Téléphone : +92 51 111 253 254
Courriel : rubab.karrar@akesp.org
www.agakhanschools.org

NOTE

Le Service d’éducation Aga Khan, Pakistan (AKES,P) gère 156 écoles et cinq pensionnats à travers tout le Pakistan. L’AKES,P est l’un des plus grands réseaux privés d’établissements d’enseignement du Pakistan et fait partie du réseau international de plus de 200 écoles réparties dans 13 pays du monde du Réseau Aga Khan de développement (AKDN).

Présent même dans les régions les plus reculées du pays, l’AKES,P fournit une éducation de qualité aux élèves pakistanais depuis les 110 dernières années. Il compte plus de 47 000 élèves du pré-primaire au secondaire supérieur et leur facilite l’accès à l’enseignement supérieur par l’intermédiaire de programmes de bourses, de pensionnats et d’autres services d’aide à l’éducation. L’AKES,P emploie près de 3 000 personnes, dont 2 000 enseignants, et est fier de bénéficier également du soutien de 2 000 bénévoles.