Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Alim Qasimov.
    AKDN
  • Sirojiddin Juraev.
    AKMI
  • Alim Qasimov et sa fille Faragana Qasimova
    Sebastian Schutyser / AKMI
  • Rauf Islamov.
    AKDN
De grands musiciens classiques d'Azerbaïdjan et du Tadjikistan au Wigmore Hall de Londres

Londres, Royaume-Uni, le 14 juillet 2016 - « Classical Masters of Azerbaijan and Tajikistan » (Grands musiciens classiques d'Azerbaïdjan et du Tadjikistan), le deuxième concert de la série en trois volets « The Other Classical Musics » (Les autres musiques classiques), s'est déroulé aujourd'hui au prestigieux Wigmore Hall de Londres. Coproduit par l'Initiative Aga Khan pour la musique (AKMI), le concert rassemblait sur une même scène le virtuose d'instruments à cordes tadjik Sirojiddin Juraev, le légendaire chanteur azerbaïdjanais Alim Qasimov, sa fille la chanteuse Fargana Qasimova, et l'Ensemble Qasimov, qui accompagne les deux chanteurs avec des instruments azerbaïdjanais traditionnels.

La série « The Other Classical Musics », qui met en lumière la musique de différentes régions du monde musulman, a débuté en mars 2016 et tire son nom du livre éponyme, écrit par le critique musical Michael Church et publié en 2015 par Boydell Press avec le soutien de l'AKMI. L'ouvrage de Michael Church est une étude de 15 « grandes traditions » de musique classique du monde entier, parmi lesquelles la musique classique européenne n’en représente qu’une seule. Parmi les autres figurent les systèmes ragas traditionnels du nord et du sud de l'Inde, le shashmaqam d'Asie centrale, le dastgâh classique perse et le maqam classique du monde arabe.

Alim Qasimov est le plus célèbre interprète de mugham, un « dialecte » azerbaïdjanais s'appliquant à un vaste domaine de chansons d'art et de musique instrumentale sophistiquées ayant évolué pendant au moins un millénaire en Méditerranée orientale, en Irak, en Iran, en Azerbaïdjan, en Afrique du Nord et en Asie centrale. Sirojiddin Juraev est né et a grandi près de la ville de Khujand, dans la vallée de Ferghana, dans le nord du Tadjikistan. Gand interprète dans le même domaine de chansons d'art et de musique instrumentale, il est spécialisé dans la variante tadjike et ouzbèke de ce « dialecte », connue sous le nom de maqam. En donnant lieu à une rencontre musicale entre Sirojiddin Juraev et les Qasimov, l'Initiative Aga Khan pour la musique a pour but de raviver les liens anciens entre le mugham et le maqam, entre deux traditions musicales culturellement assorties, liées par des racines historiques communes remontant à l'époque connue sous le nom « d'âge d'or de l'islam », lorsque la ville de Bagdad prospérait au Moyen Âge à l'époque du califat abbasside.

« J'aimerais remercier l'Initiative Aga Khan pour la musique de nous offrir l'opportunité d'explorer une créativité musicale interculturelle à un haut niveau par l'intermédiaire de cette collaboration », a déclaré Sirojiddin Juraev au sujet de sa venue au Wigmore Hall. « Ce n'est que la dernière d'une longue série d'initiatives telles que des tournées de concerts, des ateliers, des enregistrements et des master class parrainées par l'AKMI et qui ont élargi mes horizons musicaux et m'ont mis en contact avec de grands musiciens de notre époque. » Juraev, grand interprète du dutar à deux cordes et d'autres instruments à cordes indigènes joués au Tadjikistan, était l'un des huit étudiants ayant suivi un programme rigoureux de cinq ans en musique classique tadjike à l'Académie du Maqam, à Douchanbé, au Tadjikistan, un projet éducatif novateur parrainé par l'AKMI. Juraev est depuis devenu l'un des plus grands interprètes tadjiks de musique traditionnelle. Il est également un compositeur actif, et la programmation du concert au Wigmore Hall intégrait plusieurs de ses compositions et arrangements.

L'AKMI travaille avec Alim Qasimov et sa fille Fargana Qasimova depuis 2005. Par son intermédiaire, ils se sont notamment produits dans de prestigieuses salles de concert à travers le monde et ont enregistré le CD-DVD « Alim and Fargana Qasimov: Spiritual Songs of Azerbaijan » (Alim et Fargana Qasimov : chansons spirituelles d'Azerbaïdjan) qui constitue le sixième volume de l'anthologie CD-DVD en 10 volumes « The Music of Central Asia » (La musique d'Asie centrale), publiée par Smithsonian Folkways Recordings et coproduite par l'Initiative Aga Khan pour la musique.

« C'est un privilège pour l'Initiative Aga Khan pour la musique de collaborer avec le Wigmore Hall sur l'organisation et la production de 'The Other Classical Musics' », a déclaré Fairouz Nishanova, directrice de l'Initiative. « Les musiciens exceptionnels de différentes cultures musulmanes que nous faisons se rencontrer au Wigmore Hall devant le public londonien nous confirment que la créativité, la spiritualité et l'innovation musicales constituent l'une des plus grandes contributions de l'islam à la civilisation mondiale. »

Le troisième et dernier concert de la série « The Other Classical Musics » aura lieu le 2 décembre 2016. « Contemporary Music from the Ends of the Silk Road » (Musique contemporaine aux extrémités de la route de la soie) sera une collaboration entre la grande joueuse chinoise de pipa Wu Man, la chanteuse et parolière ouïghoure Sanubar Tursun et le saxophoniste et compositeur syrien Basel Raoub et son Soriana Project.