Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Lauréats 2019 du Prix Aga Khan d’Architecture.
    AKDN
  • Irada Ayupova, Ministre de la culture de la République du Tatarstan et Farrokh Derakhshani, Directeur du Prix Aga Khan d'Architecture annoncent les lauréats du Prix 2019 lors de la conférence de presse qui s'est tenue à Kazan, Répubique du Tatarstan.
    AKDN
Annonce des lauréats 2019 du Prix Aga Khan d’Architecture

Kazan, Fédération de Russie, le 29 août 2019 – Les lauréats du Prix Aga Khan d’Architecture 2019 ont été annoncés aujourd’hui. Les lauréats, qui se partageront 1 million de dollars US, sont :

Bahreïn

  • Revitalisation de Muharrak, site inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, met en exergue l’histoire du commerce perlier de la ville. Initié par une série de projets de restauration et de conservation, le projet s’est transformé en un programme de vaste envergure qui vise à rééquilibrer la composition démographique de la ville en créant des espaces publics, des lieux communautaires et culturels et en améliorant l’environnement immédiat.

Bangladesh

  • Projet Éducatif Arcadia, au Sud Karnachor, consiste en une structure modulaire, novatrice, incorporant des espaces pour une école maternelle, un dortoir, une crèche et un centre de formation, tout en étant adaptée au site fluvial inondé cinq mois par an. Plutôt que de perturber l’écosystème et utiliser les méthodes conventionnelles de surélévation du terrain, l’architecte a opté pour une construction amphibie à la fois ancrée dans le sol et capable de flotter en fonction des variations saisonnières.

Palestine

  • Le Musée Palestinien à Birzeit, édifié au sommet d’une colline qui surplombe la Méditerranée, a reçu la certification Gold LEED pour sa construction écoresponsable. Les formes en zigzag de son architecture et de ses jardins à flanc de colline s’inspirent des terrasses agricoles environnantes, soulignant le lien avec la terre et le patrimoine palestinien. 

Fédération Russe

  • Le Programme de Développement des Espaces Publics a contribué à l’amélioration de 328 espaces publics dans tout le Tatarstan. L’ambitieux programme, devenu un modèle pour la Fédération Russe, vise à contrer la tendance à la propriété privée par l’aménagement d’espaces publics de qualité au service de la communauté locale.

Sénégal

  • Unité d’enseignement et de recherche de l’Université Alioune Diop à Bambey, où l’emploi de stratégies bioclimatiques pallient un manque de ressources, présente un large auvent et un mur en treillis qui protègent le bâtiment du rayonnement direct du soleil, tout en laissant l’air circuler. Par le recours à des techniques de construction locales et les principes de durabilité, le projet a réussi à maintenir les coûts et les exigences d’entretien au minimum, tout en fournissant une réponse architecturale audacieuse.

Emirats Arabes Unis

  • Centre Wasit Wetland de Sharjah a transformé une friche en zone humide et fonctionne comme catalyseur pour la biodiversité et l’éducation à l’environnement. Bien que son écosystème indigène ait été réhabilité, le centre s’est avéré être un endroit populaire pour les visiteurs qui apprennent à connaître la faune régionale.

Pour télécharger en ligne le dossier de presse complet comprenant une présentation de chaque projet lauréat, ainsi que des photos haute résolution et des vidéos de qualité (à utiliser par les télévisions ou sites Internet), ou pour d’autres informations : https://www.akdn.org/2019AwardWinners.

A propos du Prix Aga Khan d’Architecture

Le mandat du Prix Aga Khan d’Architecture diffère de celui de beaucoup d’autres prix d’architecture : il ne récompense pas seulement des architectes mais reconnaît aussi le mérite des municipalités, des maçons, des clients, des maîtres artisans et des ingénieurs qui ont joué un rôle important dans la réalisation d’un projet. Ce prix a été décerné à des projets du monde entier, de la France à la Chine. Des architectes et des concepteurs de New York à Dhaka ont vu leur travail récompensé par l’un des 122 prix attribués. Plus de 9 000 projets architecturaux ont été étudiés pendant la procédure de nomination. Instauré en 1977 par Son Altesse l’Aga Khan, il vise à identifier et à encourager des concepts d’architecture qui répondent avec succès aux besoins et aux inspirations des sociétés dans lesquelles les musulmans occupent une place significative.

Lieu de la cérémonie et remise du Prix

Aboutissement de chaque cycle triennal, la cérémonie de remise des prix aux projets lauréats se tient toujours dans un lieu prestigieux, qui revêt pour le monde musulman une importance particulière sur le plan culturel et architectural. En 2019, la cérémonie aura lieu à Kazan, en Russie, qui contient, dans son Kremlin, un site du patrimoine mondial.

Au nombre des sites ayant abrité la cérémonie figurent maints ouvrages architecturaux parmi les plus prestigieux du monde musulman, notamment : les jardins de Shalimar à Lahore (1980), le palais de Topkapi à Istanbul (1983), l’Alhambra à Grenade (1998) ou encore les jardins du mausolée de l’empereur Humayun à Delhi (2004).

Le Jury 2019

Les neuf membres du Jury 2019 sont : Anthony Kwamé Appiah, philosophe anglo-ghanéen américain ; Meisa Batayneh, fondateur et principal architecte de maisam architects & engineers ; Sir David Chipperfield, dont le bureau a construit plusieurs centaines de projets pour le secteur public et privé; Elizabeth Diller, partenaire et fondatrice d’un studio dont la pratique élargit les champs de l’architecture jusqu’aux performances multimedia ; Edhem Eldem, professeur d’histoire à Boğaziçi University (Istanbul) et au Collège de France ; Mona Fawaz, professeur d’Urbanisme à Issam Fares Institute of Public Policy de l’American University of Beirut ; Kareem Ibrahim, architecte égyptien et chercheur urbaniste qui a énormément travaillé sur l’histoire du Caire ; Ali M. Malkawi, professeur à Harvard University’s Graduate School of Design et directeur fondateur du Harvard Center for Green Buildings and Cities ; et Nondita Correa Mehrotra, architecte travaillant en Inde et aux Etats-Unis et directrice de la Fondation Charles Correa. Pour de plus amples informations sur les membres du Jury : https://www.akdn.org/fr/architecture/master-jury/196951 .

Le Comité directeur

Le Prix Aga Khan d’Architecture est piloté par un Comité directeur présidé par Son Altesse l’Aga Khan. Siègent aussi au Comité directeur les personnalités suivantes : Sir David Adjaye, Architecte principal, Adjaye Associates, Londres ; Mohammad al-Asad, Directeur fondateur, Center for the Study of the Built Environment, Amman ; Emre Arolat, Fondateur, EAA-Emre Arolat Architecture, New York-Londres-Istanbul ; Francesco Bandarin, Conseiller spécial, UNESCO, Paris ; Hanif Kara, Directeur de la conception, AKT II, Londres, et Professeur à la Graduate School of Design, Université Harvard, Cambridge ; Azim Nanji, Conseiller spécial, Université Aga Khan, Nairobi ; Nasser Rabbat, Professeur Aga Khan, Massachusetts Institute of Technology, Cambridge ; Brigitte Shim, Associée, Shim-Sutcliffe Architects, Toronto ; et Marina Tabassum, Architecte principale, Marina Tabassum Architects, Dhaka. Farrokh Derakhshani est Directeur du Prix. Pour plus d’informations, veuillez consulter les biographies du Comité directeur.

Monographie

Une monographie incluant des essais sur les questions soulevées par Jury lors de sa sélection des finalistes et des lauréats pour le Prix 2019, paraîtra en septembre 2019 publiée par ArchiTangle Publishers. L’ouvrage, intitulé Architecture in Dialogue, édité par Andres Lepik, comprend une description et des illustrations des 20 projets sélectionnés, dont les six projets lauréats. Pour plus d'informations, veuillez consulter : https://architangle.com/

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le dossier de presse : https://www.akdn.org/2019AwardWinners, le site Web www.akdn.org/architecture/ et les médias sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, YouTube et LinkedIn). 

Contact pour la presse:

Sam Pickens
Prix Aga Khan d'Architecture
PO Box 2049, 1211 Genève 2, Suisse
Téléphone:         (41.22) 909.72.00
Courriel:  info@akdn.org
Site Internet: www.akdn.org/architecture

NOTES

Son Altesse l’Aga Khan, 49e Imam (chef spirituel) héréditaire des musulmans chiites imamites ismailis, est devenu Imam à l’âge de 20 ans. L’Aga Khan est le guide spirituel de quelque 15 millions de personnes réparties dans 25 pays, principalement en Asie de l’Ouest et en Asie centrale, en Afrique et au Moyen-Orient, mais aussi en Amérique du Nord et en Europe occidentale. Chef spirituel des ismailis, l’Aga Khan a renforcé la perception de l’Islam comme une foi spirituelle et réfléchie, qui enseigne la compassion et la tolérance et qui prône la dignité de l’homme, la plus noble création d’Allah. L’Aga Khan est un descendant direct du Prophète Mahomet (que la paix soit sur lui et sur sa famille) par son cousin et beau-fils, Ali, le premier Imam, et sa femme Fatima, la fille du Prophète.

Instauré en 1977, le Prix Aga Khan d’Architecture (AKDN) a pour ambition d’identifier et d’encourager des concepts d’architecture qui répondent avec succès aux besoins et aux aspirations de sociétés dans lesquelles les musulmans occupent une place significative. Le Prix récompense des exemples d’excellence architecturale dans les domaines du design contemporain, du logement social, du développement des liens communautaires, de la préservation des bâtiments historiques, de la réhabilitation et la conservation de quartiers, ainsi que du paysagisme et de l’amélioration des conditions environnementales. Depuis sa création il y a 42 ans, 122 projets ont reçu le Prix et plus de 9 000 bâtiments ont été documentés.

Le Prix Aga Khan d’Architecture fait partie du Réseau Aga Khan de Développement (AKDN). Celui-ci opère actuellement quelque 1 000 programmes et institutions dans 30 pays différents, certains depuis plus de 60 ans, voire un siècle pour d’autres. Il emploie 80 000 personnes, dont la plupart est basée dans les pays en développement. Le budget annuel de l’AKDN pour ses activités à but non lucratif est approximativement de 950 millions de US$. Son élément de développement économique, le Fonds Aga Khan pour le développement économique (AKFED) génère des revenus annuels de 4.3 milliards de US$, dont les surplus sont intégralement réinvestis dans le développement de nouvelles activités, généralement dans des zones fragiles, éloignées ou en situation d’après-guerre.