Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Des jeunes filles profitent d'un point d'eau potable fournie grâce à l'amélioration par l'Agence Aga Khan pour l'habitat du système d'approvisionnement municipal en eau à Khorog.
    AKDN / Sadbarg Mirzoeva
Améliorer la qualité de l’eau potable dans les régions reculées du Tadjikistan

L’Agence Aga Khan pour l’habitat s’associe au Service gouvernemental de surveillance sanitaire et épidémiologique du Tadjikistan

Douchanbé, Tadjikistan, le 8 novembre 2019 – L’Agence Aga Khan pour l’habitat (AKAH) et le Service gouvernemental de surveillance sanitaire et épidémiologique (SSESS) du Tadjikistan ont aujourd'hui signé un protocole d’accord afin d’officialiser leur partenariat dans le domaine de la gestion de l’eau et de l’assainissement. Ce partenariat vise notamment à améliorer la qualité des ressources d’eau potable.

Cette collaboration permettra de renforcer le contrôle de la qualité de l’eau potable dans les régions reculées. À terme, cette initiative contribuera à l’amélioration de la santé, de l’hygiène et du bien-être des communautés visées, mais permettra également d’assurer la conformité des services fournis par l’AKAH vis-à-vis des normes et réglementations sanitaires et épidémiologiques nationales.

Cette initiative s’appuiera sur les travaux entamés dans le cadre du projet « Gestion de l’eau potable et de l’assainissement » (SWSMT), financé par le Bureau de coopération suisse (SCO) au Tadjikistan et mis en œuvre par la Fondation Aga Khan Tadjikistan (AKF Tjk), le Programme de soutien au développement des communautés des régions de montagne (MSDSP), les Services de santé Aga Khan (AKHS) et l’antenne nationale de l’Institut pour le perfectionnement professionnel (IPD).

akah-tajikistan_picture1.jpg

Le projet « Gestion de l’eau potable et de l’assainissement » (SWSMT) assure l'approvisionnement ininterrompu d'eau potable dans le village de Corj situé dans le district de Roshtala du Haut-Badakhchan (GBAO).
Copyright: 
AKDN / Adab Abdulqodirov / MSDSP

Dans le cadre de ce projet, l’AKAH a mis en place un laboratoire mobile d’analyse de la qualité de l’eau pouvant évaluer la qualité de l’eau directement à la source ou sur les sites concernés. Les résultats des analyses effectuées ont été vérifiés et validés par les antennes régionales du SSESS dans les zones où le projet construit des systèmes d’approvisionnement en eau potable pour les communautés. Le travail du laboratoire ne s’arrête cependant pas à ce projet et contribue également à la sélection de sources d’eau pour l’alimentation des systèmes d’approvisionnement et à la certification de la qualité de l’eau de sources déjà identifiées dans le cadre de processus de validation légaux obligatoires.

Lors de la cérémonie de signature, M. Boynazarov Imbrohim, directeur du SSESS, a souligné l'importance de la collaboration entre l’AKAH et son service dans le domaine sanitaire et du contrôle de la qualité de l’eau et a expliqué que « ce plan d’action efficace peut favoriser l’approvisionnement en eau potable et ainsi réduire les maladies hydriques dans les régions ciblées et dans le pays dans son ensemble ».

« Ce partenariat est une excellente occasion de rassembler les compétences de l’AKAH et du SSESS en vue d’aider les communautés à accéder à une eau potable et conforme aux normes nationales au travers de la mise en œuvre de contrôles qualité fiables aux sources et sur les sites », a quant à lui déclaré Hadi Husani, directeur de l’AKAH Tadjikistan.

Un laboratoire d’analyse de la qualité de l’eau interne a également été mis en place par l’AKAH dans le cadre du projet SWSMT afin de pallier le manque de services fiables de contrôle de la qualité de l’eau en milieu rural dans la région autonome du Haut-Badakhchan (GBAO) et dans l’est de la province de Khatlon - principales zones visées par le projet. Ce laboratoire a été créé sur la base d’un projet mené à bien par l’AKAH dans le nord du Pakistan il y a près de 20 ans, où l’Agence avait mis en place un équipement similaire. L’AKAH a reproduit son approche du Pakistan et l’a adaptée au contexte du Tadjikistan en travaillant en étroite collaboration avec les homologues gouvernementaux respectifs. Ce projet a pour but d’instaurer des services de contrôle de la qualité de l’eau au sein des organes communautaires de gestion de l’eau dans le GBAO et dans l’est de la province de Khatlon.

NOTE

L'Agence Aga Khan pour l'habitat (AKAH), qui réunit les capacités de Focus Assistance Humanitaire (FOCUS), des Services Aga Khan pour l’aménagement et la construction (AKPBS) et de l’Initiative pour la gestion du risque de catastrophes du Réseau Aga Khan de développement (AKDN), se concentre sur la préparation aux catastrophes, qu'elles soient soudaines ou à progression lente. L'AKAH œuvre pour que chacun vive dans des environnements physiques aussi protégés que possible des effets des catastrophes naturelles, que les habitants des zones à haut risque puissent être préparés et intervenir en cas de catastrophe et que ces milieux permettent aux communautés de s’épanouir et de bénéficier d'une meilleure qualité de vie. Dans un premier temps, les zones prioritaires de l'AKAH incluront l'Afghanistan, le Pakistan, le Tadjikistan, la République kirghize et l'Inde. Plus d’informations à propos de l’Agence à l’adresse http://www.akdn.org/our-agencies/aga-khan-agency-habitat

Pour tout complément d’information, veuillez contacter :

AKAH Communications
akahcacommunications@akdn.org