Vous êtes ici

Vous êtes ici

Trouver un projet

Revitalisation de Muharrak
hide

Information technique

  • Cycle du Prix:
    Statut:
    Présélectionné
    Pays d'origine:
    Bahreïn
    Localisation:
    Muharrak, Bahreïn
    Client:
    Sheikha Mai Al-Khalifa, Autorités pour la Culture & Département de Conservation des Antiquités, Manama, Bahreïn
    Architecte:
    Autorités pour la Culture & Département de Conservation des Antiquités, Manama, Bahreïn
    Conception:
    2010-2013
    Superficie:
    330,000 m²
    Achevé:
    2013-en cours

Téléchargements

Dossier de presse :
hide

Muharrak, capitale historique et témoignage exceptionnel du commerce des perles de la péninsule arabique, a joué un rôle crucial dans l'économie du royaume de Bahreïn. Dans les années 1930, suite au développement des perles de culture, la ville tombe en désuétude et perd son rôle de capitale qu’elle cède désormais à Manama, puissante par sa richesse pétrolière. On observe dès lors une émigration massive de la population locale et un influx important de travailleurs, principalement des hommes célibataires.

Initié sous l’égide du Sheikh Ebrahim Centre for Culture and Research, un certain nombre de projets de restauration et conservation sont à l’origine de ce qui s’est transformé en un vaste programme intitulé « Pearling Path, Testimony of an Island Economy », impliquant divers architectes, urbanistes et chercheurs. Le projet met en exergue l’histoire du commerce perlier de la ville et vise à l’amélioration des infrastructures et de l’environnement, ainsi qu’à la création de lieux communautaires et culturels. L’idée est de conserver le précieux patrimoine urbain de Muharrak, de raviver la ville historique et son passé, d’encourager le tourisme culturel et la population locale à réinvestir les lieux. Le programme de vaste envergure, facilité par des partenariats public-privé, comprend la préservation de nombreux sites et bâtiments, allant de la modeste maison de plongeur jusqu’à la demeure de prestige, ou encore l’entrepôt commercial. Il prévoit également la modernisation d’anciennes structures et la construction de quatre nouveaux bâtiments. Un sentier urbain permet aux visiteurs de découvrir le site et les espaces publics nouvellement créés.

Une partie du projet de préservation et de restauration des anciennes structures inclut la remise en état des badguirs ou attrape-vent, qui permettent la ventilation naturelle des bâtiments. Les matériaux d’origine comme la pierre de corail et le bois, provenant de structures trop endommagées et par conséquent démolies, sont réutilisés. De même, le terrazzo, populaire dans les années 1940 pour revêtir les sols, est réemployé pour le mobilier urbain. Les sphères lumineuses qui couronnent les lampadaires apportent une symbolique supplémentaire en évoquant l’industrie perlière et guident le visiteur le long du parcours.

Les nouveaux bâtiments contemporains sont réalisés en accord avec le tracé ancien des rues et l’environnement historique. Le Pearling Path Visitor and Experience Centre dont la forme s’inspire des badguirs et de l’architecture vernaculaire, ainsi que la House of Architectural Heritage adoptent un langage brutaliste. Le Pavillon Archaeologies of Green expose une série de jardins aux plantes indigènes. Le Dar Al Jinaa Centre for Traditional Music est quant à lui couvert par un voile d’ombrage en mailles métalliques, assurant une protection contre les rayons solaires tout en permettant une aération constante. Son programme musical inclut des chansons de pêcheurs de perles, témoignage exceptionnel d’un passé glorieux.

Le site est aujourd’hui inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Attestant d’une démarche patrimoniale, toute nouvelle demande d’aménagement fait l’objet d’un examen rigoureux et doit être jugée conforme aux objectifs primordiaux du projet avant d’être validée.

Autres projets: Restauration et Réutilisation adaptative