Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Axant ses recherches sur l’essor de la culture populaire religieuse, le Professeur Otterbeck explore les expressions contemporaines de l’identité musulmane.
    iStock.com/GoodLifeStudio
Professor Otterbeck: Dévoiler l’expression de l’islam dans la culture populaire

Les recherches du Professeur Jonas Otterbeck nous aident à mieux comprendre le phénomène mondial du nasheed.

Au milieu de l’essor de la culture populaire religieuse, une nouvelle génération d’artistes musulmans utilise la musique, le cinéma, la bande dessinée, les livres et la photographie pour exprimer son identité.

Les formes d’art qui découlent des médias de masse touchent aujourd’hui de nombreux jeunes musulmans, voilà pourquoi le Professeur Jonas Otterbeck, membre de l’Institut pour l’étude des civilisations musulmanes de l’Université Aga Khan (AKU-ISMC), se penche sur l’étude de la culture populaire et de son rapport étroit avec la religion.

Au travers de ses recherches, il explore la façon dont les Musulmans se servent de la culture populaire pour se rapprocher de la religion et recueille des informations précieuses sur des sujets tels que, entre autres, la foi, le patrimoine et les identités culturelles de cette nouvelle génération.

2020_03_aku_ismc_img_0107_edit.jpg

Le Professeur Jonas Otterbeck, membre de l’Institut pour l’étude des civilisations musulmanes de l’Université Aga Khan, explore les expressions contemporaines de l’identité musulmane.
Copyright: 
AKU-ISMC

Les croyants d’aujourd’hui accordent une importance particulière aux récits populaires traitant de la religion ainsi qu’à la manière dont leur foi est représentée dans les médias. Le principe de ce projet était donc d’examiner tous les aspects d’un produit fini et d’analyser la façon dont les différents éléments de son processus créatif (comme la promotion des artistes, leur direction artistique et l’émergence de la culture numérique) ont eu un impact sur la volonté des artistes d’être perçus comme les créateurs d’une musique éthique.

Au-delà de son cadre anthropologique originel, le travail du Professeur Otterbeck intègre également l’analyse du contenu de chansons en rapport à des thèmes plus larges. Ses recherches portent notamment sur la façon dont les artistes cherchent à faire preuve de « masculinité éthique » pour légitimer leurs travaux et sur la façon dont le public et les auditeurs appréhendent cette notion.

Les derniers travaux du Professeur Otterbeck mettent en lumière la façon dont la maison de production Awakening Records, qui a lancé les carrières de musiciens célèbres tels que Sami Yusuf ou Maher Zain, cherche à se positionner comme une société dont les artistes véhiculent une image positive de l’islam.

Au-delà de sa passion pour la musique, l'intérêt du Professeur Otterbeck pour ce phénomène découle de l’émergence de plus en plus de pop stars islamiques à travers le monde.

Il s’intéresse depuis longtemps au phénomène appelé pop-nasheed, ou musique pop islamique, qui a fait son apparition pour la première fois au milieu des années 90 dans des pays comme la Malaisie, le Canada, l’Afrique du Sud ou le Royaume-Uni.

Alors qu’il commençait à explorer ce phénomène émergent, il a rencontré les fondateurs d’Awakening Records et s’est lancé dans une étude de trois ans sur la société et la musique. Ses recherches l’ont mené sur les tournées de certaines des pop stars les plus célèbres et lui ont permis d’étudier cette nouvelle tendance de manière inédite.

À terme, le Professeur Otterbeck souhaite créer un environnement de recherche à Londres qui explorera les liens entre ce type de culture populaire et les contextes locaux à travers le monde, mais qui analysera également l’art et les artistes qui en sont les instigateurs.