Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • En 2019, l’initiative Solutions for Youth Employment (Solutions pour l’emploi des jeunes) du Groupe de la Banque mondiale a reconnu le programme Yuva Junction comme solution prometteuse pour l’emploi des jeunes.
    AKDN / Mansi Midha
Mittal Vasava : aider les jeunes Indiens des milieux ruraux à intégrer le marché des métiers du 21e siècle

Mittal Vasava, 20 ans, vivait encore dans une zone rurale du Gujarat lorsqu’elle entendit parler de Yuva Junction par une amie. Sa famille fait partie des « tribus répertoriées » semi-nomades, qui comptent parmi les groupes les plus marginalisés du pays. Sans réseau professionnel ou diplôme d’études secondaires, Mittal n’avait que peu de chances de pouvoir exercer un métier du 21e siècle, mais elle était encline à apprendre et essayer.

En Inde, plus de la moitié de la population du pays est âgée de moins de 25 ans et fait face à d’importants taux de chômage. Pour les jeunes issus des milieux ruraux comme Mittal, les perspectives d’emploi sont particulièrement limitées. Selon la Banque mondiale, plus de la moitié des élèves du secondaire en Inde n’ont pas les compétences informatiques de base nécessaires pour exercer un métier du 21e siècle. De plus, les formations permettant d’acquérir de nouvelles compétences et de se préparer à intégrer un emploi autre que dans le domaine de l’agriculture traditionnelle sont presque inexistantes dans les régions rurales.

Lorsque les parents de Mittal se renseignèrent sur les formations professionnelles proposées par Yuva Junction, un programme novateur qui prépare les jeunes issus des milieux ruraux à intégrer le marché des métiers du 21e siècle, ils découvrirent un programme jouissant d’une solide expérience qui avait, depuis les huit dernières années, formé de nombreux jeunes et aidé les deux tiers d’entre eux à trouver un travail valorisant. Ils avaient également eu vent de la bonne réputation du Programme Aga Khan de soutien rural (AKRSP), l’agence exécutive de la Fondation Aga Khan (AKF) en Inde. Tous deux agriculteurs, les parents de Mittal n’ont jamais gagné beaucoup d’argent, mais ils acceptèrent de payer les frais de 1 600 roupies (environ 22 dollars) qui lui permettraient de suivre une formation.

Pendant sa formation, Mittal effectuait chaque jour un trajet d’une demi-heure pour se rendre au centre Yuva Junction dans la ville voisine de Dediapada. Pour cette jeune femme qui n’avait jamais utilisé un ordinateur de sa vie, les premières sessions furent difficiles. « J’étais hésitante, j’avais peur », explique-t-elle. « Je pensais être incapable d’apprendre, mais mes amis m’ont encouragée. » Grâce à sa formation, elle apprit à se servir d’un ordinateur et renforça ses compétences et sa confiance en elle. Elle explique que ce sont les cours de développement des compétences essentielles qui l’intéressèrent le plus. « J’ai appris comment interagir avec des clients », déclare-t-elle, mais aussi comment gérer les aspects de la vie urbaine comme les trajets entre le domicile et le travail ou la location d’appartements.

Les formateurs de Mittal comprenaient parfaitement sa situation, car ils avaient eux-mêmes été à sa place par le passé. Eux aussi venaient de petits villages et avaient éprouvé des difficultés à trouver un emploi. Mais c’est bien en leur qualité de formateurs qu’ils l’ont aidée à apprendre et à entrevoir un avenir plus radieux. Kusum, une formatrice, lui raconta qu’avant d’intégrer le centre Yuva Junction, elle avait occupé un premier poste aux antipodes de ce qui lui avait été promis et n’avait pas les compétences nécessaires pour se faire une place dans le monde du travail. Cette expérience lui fit comprendre l’importance de suivre une formation et de bénéficier d’un accompagnement, comme le propose le programme Yuva Junction. Kusum suivit de près l’évolution de Mittal et son projet de trouver un emploi en ville. Après avoir terminé sa formation, cette dernière bénéficia ainsi d’un accompagnement pour trouver un travail.

« Kusum m’a parlé de cette offre d’emploi » dans une chaîne de pizzerias, explique Mittal. « Elle s’est rendue sur place avec moi. Nous étions trois candidates. ». Elle était ravie de commencer son nouveau travail à Ahmedabad. Elle n’avait jamais goûté de pizza auparavant « C’était à la fois étrange et agréable. »

Ses parents l’ont toujours soutenue dans ses projets, et sa mère l’appelait régulièrement à ses débuts pour la rassurer et l’aider à s’accommoder à l’effervescence de la vie urbaine. « Essaye de rester un peu plus longtemps, vois comment tu évolues à ton poste », lui disait-elle au téléphone.

Avec son premier salaire, Mittal put économiser et même acheter un scooter que son frère utilise pour aller au travail. « J’ai acheté un scooter pour ma famille », déclare-t-elle fièrement.

Mittal dispose de trois jours de congé par mois, dont elle profite pour retourner dans son village natal. Lorsqu’elle revient, son père et son frère viennent la chercher à l’arrêt de bus situé sur la route principale avec le scooter.

« Avant, j’avais peur, je n’étais pas sûre de pouvoir m’acclimater à la ville. Aujourd’hui, vivre en ville est devenu comme une seconde nature pour moi. Au début, je m’appuyais sur les formateurs du centre Yuva Junction, mais désormais, je sais que je peux trouver un autre travail facilement. »

Récemment, Mittal a obtenu une promotion. Elle conserve toutefois des liens toujours aussi forts avec sa famille. Grâce à son nouveau travail, elle a contribué à l’achat d’un nouvel équipement d’irrigation pour l’exploitation de ses parents, ainsi qu’à l’agrandissement de leur maison.

Au lieu de créer un fossé entre les jeunes issus des milieux ruraux et leurs parents, Yuva Junction aide les jeunes comme Mittal et leurs familles à renforcer leurs capacités à faire face à l’avenir ensemble et avec confiance.

« Nous sommes ravis lorsqu’elle revient à la maison », explique sa mère.

Lancé en 2007 avec l’appui de Microsoft, Nokia, Quest Alliance, de la Fondation Axis Bank, du gouvernement du Gujarat et du trust Tata, le programme Yuva Junction a formé plus de 30 000 jeunes, dont 40 % de femmes. En 2019, l’initiative Solutions for Youth Employment (Solutions pour l’emploi des jeunes) du Groupe de la Banque mondiale a reconnu le programme comme solution prometteuse pour l’emploi des jeunes.

akf-india-mmidha-110-2048x1365.jpg

Dharmender, formateur du programme Yuva Junction, explique à une apprentie comment utiliser un clavier durant un cours d’informatique dans le centre du district de Narmada, dans le Gujarat.
Copyright: 
AKDN / Mansi Midha


Ce texte est une adaptation d’une histoire publiée sur le site internet de la Fondation Aga Khan États-Unis.