Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Malika Zohra, sage-femme communataire, déclare : « Avant que je commence à utiliser l’application Nighedaasht, je devais mettre à jour les informations concernant les femmes et les nouveau-nés que je suivais manuellement, ce qui me prenait beaucoup de temps. Désormais, je peux le faire directement depuis l’application, ce qui me fait gagner un temps précieux. Elle est également très utile pour obtenir des avis d’experts comme des gynécologues dans les situations d’urgence. »
    AKDN / Younus Khan
Malika Zohra : une sage-femme communautaire

Malika Zohra, 35 ans, vit à Danyore, un village situé dans le district de Gilgit, à 15 km de la ville de Gilgit. Malika est sage-femme communautaire. Elle a été recrutée et formée dans le cadre du programme « Accès à des soins de qualité par l’expansion et le renforcement des systèmes de santé » (AQCESS), financé par Affaires mondiales Canada. Elle est la seule personne de sa famille à gagner sa vie, son mari subsistant grâce à divers petits métiers et n’ayant aucune source régulière de revenus. Hormis ses capacités techniques, elle dépend principalement de l’agriculture et de l’élevage. Elle et son mari ont quatre fils, qui sont tous inscrits à l’école locale. Sa belle-mère vit également avec eux. En dehors de son travail de sage-femme communautaire, Malika est également en charge des tâches ménagères, de la production agricole et du bétail.

Elle a suivi plusieurs formations intensives dans le cadre du modèle de franchise sociale du programme AQCESS. Elle a notamment suivi des formations en planification et espacement idéal des grossesses pour la santé (PEIGS), en soins maternels et néonatals essentiels, en soins de santé reproductive, en communication interpersonnelle et en gestion des entreprises. En outre, Malika a eu l’occasion de parfaire son expérience pratique en matière de services de santé maternelle, néonatale et infantile (SMNI) au Centre médical Aga Khan de Gilgit, où elle a effectué une observation clinique de 20 jours. Cette période lui a permis de renforcer ses connaissances concernant les procédures les plus récentes en matière de soins maternels et infantiles vitaux.

akhs-pakistan-45686484434_5a7541461f_k.jpg

Ouvert en 2016, le Centre médical Aga Khan de Gilgit fait partie des plus de 60 Centres de santé Aga Khan en activité dans le nord du Pakistan. Malika Zohra y a effectué une période d’observation clinique de 20 jours, qui lui a permis de renforcer ses connaissances concernant les procédures les plus récentes en matière de soins maternels et infantiles vitaux.
Copyright: 
AKDN / Christopher Wilton-Steer

Avec le soutien du programme AQCESS, qui l’aide à renforcer ses capacités et assure un approvisionnement en médicaments et en fournitures nécessaires à son activité, Malika Zohra prodigue non seulement des soins de santé de qualité à ses patientes directement chez elles, mais elle a également amélioré ses revenus grâce au mécanisme de tarification du modèle de franchise sociale du programme. Elle gagne désormais environ 12 000 roupies pakistanaises par mois (environ 72 dollars) en vendant des médicaments et en assurant divers services médicaux, dont des soins prénatals, postnatals et généraux et les accouchements. 

En février 2018, Malika a reçu un smartphone sur lequel était installée l’application Nighedaasht. L’application Nighedaasht a été conçue et développée par le Centre de ressources en télésanté du Réseau Aga Khan de développement (AKDN dHRC), en collaboration avec le Service de santé Aga Khan, Pakistan (AKHS,P). Son but est d’améliorer la qualité, la couverture et l’accessibilité des services de SMNI en numérisant les soins prénatals, le processus d’accouchement et les soins postnatals, en améliorant le système de référence entre les sages-femmes communautaires et les gynécologues et en renforçant les capacités des sages-femmes communautaires par l’intermédiaire de vidéos de formation. 

akhs-pakistan-malika_r.jpg

Malika Zohra remplit le dossier d’une patiente dans l’application Nighedaasht. L’application Nighedaasht permet de numériser les informations concernant les soins prénatals, les accouchements et les soins postnatals assurés par les sages-femmes communautaires.
Copyright: 
AKDN / Hooran Pari
Malika a notamment suivi une formation afin d’apprendre à utiliser l’application dans son travail. Elle l’utilise principalement pour consigner des informations et données essentielles concernant la santé des femmes enceintes, des mères et des nouveau-nés qu’elle ausculte. L’application permet également de suivre les visites prénatales et postnatales. De plus, Malika utilise Nighedaasht afin d’en apprendre davantage sur certaines procédures médicales ou sur les cas plus compliqués.

Elle déclare : « Avant que je commence à utiliser l’application Nighedaasht, je devais mettre à jour les informations concernant les femmes et les nouveau-nés que je suivais manuellement, ce qui me prenait beaucoup de temps. Désormais, je peux le faire directement depuis l’application, ce qui me fait gagner un temps précieux. Elle est également très utile pour obtenir des avis d’experts comme des gynécologues dans les situations d’urgence. »