Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Une serre construite avec l’aide de la Fondation Aga Khan a permis à la famille de Kimya de faire face à la pandémie.
    AKF Afghanistan
Kimya : Cultiver des légumes, enrichir une communauté en Afghanistan

Après la propagation de la COVID-19 en Afghanistan, nombre de gens ont perdu leur emploi, dont le fils aîné de Kimya, un chauffeur de véhicules de location. Mais une serre construite avec l’aide de la Fondation Aga Khan (AKF) a permis à la famille de faire face à la pandémie. Sur les 6 000 semis de tomate produits par la serre, Kimya en a vendu la moitié pour subvenir à leurs besoins (dans un esprit de solidarité communautaire, elle a donné l’autre moitié à des voisins qui n’avaient pas les moyens d’en acheter).

Kimya vit à Baghlan, en Afghanistan. En 2017, un programme soutenu par le Canada l’a aidée à construire une serre à faible coût, lui permettant de nourrir sa famille avec les légumes qu’elle cultivait et de compléter le revenu familial grâce à la vente des récoltes et semis excédentaires.

 « Le programme m’a permis de surmonter ces nouveaux problèmes et a aidé ma famille à s’en sortir », dit-elle.

Mais s’adapter à la situation ne suffisait pas à l’entreprenante Kimya. Elle a remarqué en retournant acheter des masques pour protéger ses enfants contre la COVID-19 que les prix avaient tant augmenté qu’elle ne pouvait pas se permettre de continuer à en acheter.

Elle a donc décidé de se mettre au travail. Puisant dans les revenus de la vente de semis, Kimya a acheté des matières premières et commencé à coudre des masques chez elle.

« Les masques sur le marché sont très chers et jetables, tandis que ceux que je fabrique sont bon marché, et peuvent être lavés et réutilisés », dit-elle.

Ses masques se vendent à 10 afghanis (environ 0.14 US$), soit environ cinq fois moins cher que les masques jetables du marché. En plus de rapporter un revenu supplémentaire à sa famille, Kimya a également fourni gratuitement 300 masques à des personnes qui ne pouvaient pas se les payer.

Si la pandémie a aggravé le stress et le fardeau de nombreuses femmes comme Kimya, elle a également mis en évidence le rôle important que ces femmes jouent dans leur famille et leur communauté.

Pour en savoir plus sur le Programme d’autonomisation des femmes Afghanes de la Fondation Aga Khan, cliquer ICI.

akf-afghanistan-photo_of_mrs_kimya_2_r.jpg

Kimya coud des masques qu'elle vend ensuite cinq fois moins cher que les masques jetables du marché, tout en générant un revenu supplémentaire pour sa famille.
Copyright: 
AKF Afghanistan

Ce texte a été adapté d'un article paru sur le site Internet de la Fondation Aga Khan Canada.