Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • Hwida dans son potager, village d’Iqlit, Assouan, Égypte.
    AKDN / Gary Otte
Hwida et son potager

Suite au décès de son époux, Hwida s’est retrouvée sans revenus et n’avait que très peu de possibilités pour améliorer sa situation. Habitant le petit village d’Eqleet à Assouan, Hwida était soutenue par son père et devait trouver un moyen d’offrir une éducation à ses deux enfants.

Une voisine a invité Hwida à rejoindre une association locale de femmes où elle a pu suivre une formation de base dispensée par une organisation de la société civile soutenue par la Fondation Om Habibeh (OHF). Hwida a reçu les outils, les ressources et la formation nécessaires à la création de son propre potager grâce à l’OHF. Elle est devenue entrepreneur agricole et a vu sa situation se transformer. Dans son jardin, Hwida a commencé à cultiver des légumes, notamment des tomates, des oignons, des poivrons et des aubergines. En prenant soin de ses cultures, Hwida a pu nourrir sa famille et payer les dépenses du foyer, dont les frais de scolarité de ses enfants.

Hwida a commencé à gérer son potager comme une entreprise rentable. Elle a rencontré un tel succès que l’OHF lui a proposé de devenir animatrice et formatrice pour la création de potagers. Hwida vient désormais en aide aux femmes dans d’autres villages de la région d’Assouan pour qu’elles puissent elles aussi améliorer leurs conditions de vie. Elle aime regarder les autres villageois évoluer grâce à son enseignement et à son aide.

Un simple potager aura suffi à Hwida pour générer des revenus et cultiver des aliments nutritifs pour sa famille, tout en aidant les autres. Hwida fait partie des 850 personnes qui ont suivi la formation intensive de l’OHF et qui ont reçu des ressources pour créer leur propre potager.