Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • « J’ai grandi dans une famille qui a toujours prôné le volontarisme », explique Gulchehra Shamirova, élève au Lycée Aga Khan de Khorog, qui a préparé et livré des crêpes à des patients atteints de la COVID-19.
    AKDN / Shokir Shamirov
Gulchehra Shamirova : préparer des crêpes pour les patients atteints de la COVID-19

Fermeture des écoles, télétravail, distanciation physique... Depuis le début de la pandémie de COVID-19, ces notions font désormais partie de notre quotidien. À l’instar des adultes, les enfants, en particulier les adolescents, subissent de plein fouet ces restrictions et ont eux aussi un rôle à jouer dans la lutte contre le virus et dans la mise en œuvre d’initiatives d’entraide entre voisins et familles en cette période difficile.

« J’ai grandi dans une famille qui a toujours prôné le volontarisme, un état d’esprit dont j’ai moi-même ‘hérité’ de mes parents. En voyant l’augmentation du nombre de personnes infectées, la pression que la COVID-19 exerce sur les hôpitaux et les difficultés éprouvées par de nombreuses familles, notamment si un de leurs membres est victime du virus, l’idée m’est venue qu’apporter ma contribution, aussi petite soit-elle, pourrait donner de l’espoir et du courage aux personnes qui sont directement touchées. J’ai donc décidé de préparer 300 crêpes, de les fourrer avec de la confiture de cerise et du yaourt aigre-doux et de les donner aux patients et aux employés de l’hôpital du village de Navobod, dans le district de Shugnan, dans le GBAO (région autonome du Haut-Badakhchan au Tadjikistan) », explique Gulchehra Shamirova, élève de cinquième au Lycée Aga Khan de Khorog.

akes-tajikistan02-the_pancakes_are_packed_ready_to_go_to_the_hospital.jpg

Les crêpes emballées et prêtes à être livrées à l’hôpital.
Copyright: 
AKDN / Shokir Shamirov

Sourire aux lèvres, les heureux bénéficiaires de cette livraison de crêpes n’ont pas été avares de remerciements, en particulier lorsqu’ils ont appris que ce geste venait de la part d’une adolescente de 14 ans.

« Les employés de l’hôpital ont été très touchés par sa générosité », a déclaré une infirmière. « Nous recevons régulièrement de la nourriture et des équipements de protection de la part de la communauté, mais ce cas-ci est spécial. Cela nous rappelle que comme les adultes, les enfants font également partie intégrante de la lutte contre la COVID-19. » 

Ce texte est une adaptation d’un article publié sur le site internet des Services d’Éducation Aga Khan.