Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • L'ancien élève d'AKU, Mtani Chilindi, est infirmier anesthésiste superviseur à l’hôpital Mbagala Rangi Tatu. Son entreprise, Mtani Dispensaries and Investments, emploie plus de 200 personnes et offre un accès à des soins abordables aux populations vivant dans les régions les plus mal desservies de Tanzanie.
    AKU
Eunice Ndirangu : comment les infirmières et les sages-femmes ont un impact et changent des vies

Par la Dre Eunice Ndirangu, doyenne intérimaire de l’École d'infirmières et de sages-femmes de l’Université Aga Khan, Afrique de l’Est

Selon la Banque mondiale, plus d’un milliard de personnes n’ont pas accès à des soins de santé abordables dans le monde, et un grand nombre d’entre eux vivent en Afrique subsaharienne. Dans de nombreuses régions d’Afrique de l’Est, les infirmières et les sages-femmes constituent près de 85 % du personnel soignant et représentent le premier et le plus proche moyen d'obtenir des soins pour les patients.

Depuis près de 20 ans, l’École d'infirmières et de sages-femmes de l’Université Aga Khan, Afrique de l’Est (AKU-SONAM EA) se consacre à la formation et à l’éducation des infirmières et des sages-femmes de la région. Nous avons toujours mis en œuvre des programmes de haute qualité pour nos étudiants, avec l’objectif principal d’engendrer un impact positif significatif dans l’intégralité du paysage des soins de santé est-africain, des communautés locales aux ministères gouvernementaux.

Nos programmes sont évalués en permanence afin d’en assurer la pertinence vis-à-vis du contexte sanitaire en constante évolution de la région. À Zanzibar, moins de 10 % des établissements de santé proposent des soins obstétriques et néonatals d'urgence. Dans un tel contexte, chaque infirmière et sage-femme compte et leur impact est décisif. C’est pour cette raison que nos programmes d’alternance permettent aux étudiants de rester employés en tant qu'infirmières et sages-femmes tout au long de leurs études. De cette façon, ils continuent d’avoir un impact sur la santé de la population. En outre, après l’obtention de leur diplôme, une vaste majorité d’entre eux (plus de 90 %) restent dans leurs communautés, comblant ainsi les lacunes mentionnées ci-dessus.

Lorsque les anciens élèves de l’Université restent dans leurs communautés après l'obtention de leur diplôme, leur impact se fait sentir des foyers jusqu’à la sphère politique, car ils sont particulièrement qualifiés pour identifier les problèmes systémiques et les traiter correctement. Par exemple, Rose Kiwanuka, une ancienne élève de l’AKU-SONAM EA, s’est rendu compte que les personnes souffrant de maladies mortelles étaient souvent laissées en marge du système de soins de santé et a donc décidé d’agir à cet égard. Les soins qu’elle prodigue aux patients en phase terminale l'ont amenée à devenir la première infirmière en soins palliatifs d’Ouganda, puis à créer la Palliative Care Association of Uganda (Association ougandaise de soins palliatifs). Et tout comme Rose, Mtani Chilindi (en photo) a également identifié des lacunes en matière de soins et y a apporté une solution. Conscient que les populations des régions rurales manquaient cruellement d’un accès à des soins abordables, il a créé son entreprise, Mtani Dispensaries and Investments, qui emploie plus de 200 personnes et répond aux besoins des personnes vivant dans les régions les plus mal desservies de Tanzanie. Mtani a ainsi trouvé un moyen d’être utile à tout le monde : lui-même, sa famille, les infirmières qu’il emploie, les communautés auxquelles il vient en aide et, par extension, son pays. Ces deux anciens élèves ont pris appui sur leur formation pour aller plus loin. Ils ont fait preuve de la confiance, des idées et de la détermination nécessaires pour identifier les dilemmes en matière de soins de santé au sein de leurs communautés, puis pour prendre des mesures afin d’y apporter des solutions.

Les infirmières et les sages-femmes œuvrent pour le bien de leurs communautés et de leurs pays à tous les niveaux. Ces professionnels traitent et défendent les intérêts de leurs patients à leur chevet, que ce soit dans les établissements de santé ou à leur domicile. Ce sont des leaders et des innovateurs qui cherchent des solutions à des problèmes complexes de la vie quotidienne tout en se battant pour que leurs patients reçoivent les soins qu'ils méritent.

Ainsi, alors que nous nous joignons aux communautés du monde entier en ce mois de mai pour saluer le travail des infirmières et des sages-femmes et leur rendre hommage, nous nous sentons particulièrement privilégiés d’accomplir le travail que nous faisons auprès des personnes avec qui nous le faisons. Nous sommes extrêmement reconnaissants envers nos partenaires et donateurs qui continuent de soutenir cet important travail, ainsi qu’envers nos étudiants et anciens élèves, car la façon dont ils répondent aux besoins de leurs communautés est absolument incroyable. Ils nous rappellent que faire preuve de compassion, d'humilité et de force dans la vie quotidienne peut avoir un impact durable. Nous ressentons de nouveau un sentiment d’espoir et d’appréciation pour notre travail. Infirmières et sages-femmes du monde entier, nous vous remercions pour tout ce que vous faites !