Réseau Aga Khan de développement

Accueil

Actualités

Questions fréquentes

Son Altesse l'Aga Khan

Le Réseau Aga Khan de développement

Agences AKDN

Gros plan sur...

Rss

His Highness the Aga Khan

Conférence sur l’Afghanistan

12 juin 2008

 

Voir également: Communiqué de Presse, Statement by His Highness the Aga Khan et Photographies

Monsieur le Président,
Monsieur le Secrétaire Général,
Messieurs les Ministres des Affaires étrangères
Excellences,
Mesdames et Messieurs,

Laissez-moi commencer par remercier le président Sarkozy et son gouvernement d’accueillir cette conférence à un moment si crucial. Beaucoup a été accompli en Afghanistan ces six dernières années mais des défis majeurs restent à relever.

Je voudrais aussi faire l’éloge du Président Karzaï et de son gouvernement pour la mise en place de la Stratégie nationale de développement (« A.N.D.S. »). C’est un pas important vers la promesse d’un changement réel pour le peuple afghan. Des bases ont été posées pour la reconstruction sur lesquelles nous devons maintenant accélérer le changement.

Grandes sont les aspirations au développement économique, et à l’accès à l’éducation, la santé, la justice et le respect de la loi. Les Afghans attendent des actions tangibles pour se convaincre d’une amélioration réelle et crédible de leur qualité de vie.

En mettant en œuvre l’A.N.D.S, le développement doit être vu comme juste et global, atteignant, hommes et femmes, les communautés rurales les plus isolées, et toutes les ethnies. Il s’agit là d’une obligation constitutionnelle.

La création d’une société civile diverse, enthousiaste et durable est cruciale pour le succès du processus de démocratisation en Afghanistan. J’en appelle à tous ceux qui s’intéressent au renforcement et à la capacité et des performances des organismes de la société civile, des communautés rurales et urbaines en Afghanistan.

L’année dernière, avec le Gouvernement de l’Afghanistan, la Banque Mondiale, le Programme des Nations Unies pour le développement et la Banque Asiatique de Développement, nous avons organisé la Conférence intitulée « Enabling Environment » à Kaboul. Cette conférence a défini la feuille de route pour créer les conditions nécessaires pour libérer tout le potentiel de l'initiative privée – des entreprises et de la société civile - en Afghanistan en matière de développement. Chacun d'entre nous - le gouvernement, la communauté internationale, la société civile et le secteur privé - doit redoubler ses efforts pour réaliser cet « Enabling Environment » en Afghanistan.

En Afghanistan nous avons fédéré les capacités multiples du Réseau Aga Khan de Développement (l’AKDN), en combinant des activités de micro finance, santé, éducation, culture et développement rural. Notre approche à multi facettes a contribué à faire baisser de 74% la culture du pavot au nord est du pays, améliorant la qualité de vie de plus d’un million de personnes. Je cite ce chiffre non pour nous auto-congratuler mais pour fournir la preuve qu’un changement important est réalisable.

Depuis 2001, l’AKDN est un partenaire actif du processus de développement. Notre engagement financier de 75 millions de dollars en 2002 a été quasiment doublé. Dans nos rôles d’investisseur, de bailleur de fonds et d’acteur sur le terrain, nous avons mobilisé près de 750 millions de dollars pour la reconstruction de l’Afghanistan. Nous saisissons cette occasion pour exprimer notre profonde gratitude à nos partenaires nationaux et internationaux qui nous ont permis de parvenir à ces résultats.

Depuis longtemps nous sommes convaincus que l’Afghanistan doit être considéré dans son contexte régional. Nous avons systématiquement investi dans le renforcement de la régionalisation : quatre nouveaux ponts sur le Pyanj relient dorénavant le Badakshan Tadjik au Badakshan Afghan. Des programmes nationaux entre l’Afghanistan, le Tadjikistan, le Kyrgyzstan et le Kazakhstan dans les domaines des télécommunications, du micro crédit, de la santé et de l’éducation, y inclus la nouvelle université régionale « The University of Central Asia » lient le Tadjikistan, le Kyrgyzstan et le Kazakhstan, et les pays voisins qui veulent se réunir autour du thème du développement des sociétés de haute montagne, tous sont déjà ou peuvent être régionalisés.

L’engagement de l’AKDN s’inscrit sur le long terme. Aujourd’hui nous nous engageons pour 100 millions de dollars sur cinq ans, mis à disposition par les agences de l’AKDN pour des activités conformes aux objectifs des l’A.N.D.S, y compris une contribution pour les élections en 2009 et 2010.

L’efficacité du parlement est cruciale pour le fonctionnement d’une démocratie. A cet effet, nous mettrons de côté plusieurs millions de dollars pour renforcer la capacité et la compétence du parlement dans les secteurs techniques de la gouvernance et du processus législatif.

J’ai le plaisir de vous annoncer qu’en association avec les autorités afghanes et françaises, en l’occurrence l’Agence Française de Développement, l’AKDN investira 9 millions d’euros pour l’agrandissement de l’Institut Médical Français pour l’Enfant à Kaboul. Sous la houlette de l’Université Aga Khan, cette expansion permettra au complexe hospitalier existant de devenir un acteur régional majeur dans le secteur tertiaire de la santé et de la formation d’infirmier et de docteur.

Favoris & partageFavoris & partage

Haut de page