Réseau Aga Khan de développement

Accueil

Actualités

Questions fréquentes

Son Altesse l'Aga Khan

Le Réseau Aga Khan de développement

Agences AKDN

Gros plan sur...

Rss

Fin de la première phase des travaux de restauration de la Grande Mosquée de Mopti


Mopti, Mali, 1 Aout 2005 – Durant son séjour au Mali, l’Aga Khan a également passé en revue les efforts entrepris par la restauration de la Grande Mosquée de Mopti par le Trust Aga Khan pour la culture (AKTC). La mosquée, construite dans un style soudanais entre 1936 et 1947 sur le site d’une ancienne mosquée datant de 1908, risquait de s’effondrer jusqu’à ce que le Trust Aga Khan pour la culture n’entame les travaux de restauration. Ce projet devrait être finalisé avant la fin de l’année 2006.

“La mosquée de Mopti est un formidable exemple de l’architecture musulmane traditionnelle du Sahel. Nous espérons que nos efforts de restauration, qui incluent également un programme important de formation destiné à développer des techniques et des solutions appropriées, seront utilisées dans d’autres projets au Mali et dans la région.” a précisé l’Aga Khan.

“Au nom du peuple et du gouvernement du Mali, je voudrais dire que nous sommes honorés de la contribution du Réseau Aga Khan de développement à la préservation de l’héritage culturel du pays ” a souligné le Président Touré.

L’édifice, qui menaçait ruine, est désormais en voie de restauration. Le travail de réhabilitation est en cours avec la réfection complète de la toiture, la reprise de la maçonnerie en terre et l’application de l’enduit traditionnel sur les murs extérieurs. L’achèvement de cette deuxième phase est prévu avant la saison des pluies en 2006.

Imposante structure d’architecture de terre construite dans le style soudanais entre 1936 et 1943 sur le site d’une précédente mosquée élevée en 1908, la Grande Mosquée de Mopti est connue sous le nom de mosquée de Komoguel. La première phase des travaux de ce grand monument s’est attachée à la réfection de la toiture et à la consolidation de la partie supérieure de l’édifice, qui avait été endommagée par la pose d’un revêtement en ciment inadapté lors d’une précédente restauration, en 1978. Cette intervention, qui visait à renoncer à l’entretien annuel du bâtiment, s’est révélée problématique. En effet, ce ciment a grevé la structure d’un poids supplémentaire et ne s’est pas correctement amalgamé avec les matériaux traditionnels. Des fissures sont apparues dans le revêtement en ciment entraînant des infiltrations d’eau, et au fil du temps des dégradations d’ordre structurel, – processus qui, dans ce cas, a conduit à affaiblir et compromettre la stabilité de l’édifice. Depuis novembre 2004, sous la direction d’AKTC, des maçons de la région s’emploient donc à enlever la couche de ciment, à restaurer la maçonnerie de terre en enlevant les parties abîmées pour les reconstruire avec des briques de terre, et enfin à remettre en place les enduits réalisés avec un mélange de terre et de balle de riz connu sous le nom de banco pourri.

Le respect des techniques traditionnelles de construction a joué un rôle de premier plan dans le déroulement des travaux. Comme le soulignent Gisèle Taxil et Wilfredo Carazas, architectes spécialisés en architecture de la terre, , mandatés par AKTC pour diriger le chantier de restauration : « L’objectif premier du chantier de la Mosquée est de rendre saine la structure de l’édifice tout en lui redonnant son aspect d’origine. Il s’agit de réincorporer des matériaux traditionnels rigoureusement sélectionnés pour leur qualité en utilisant les savoir-faire toujours vivants. »

Ces travaux de réhabilitation ont été entrepris en collaboration avec la Direction Nationale du Patrimoine du Ministère de la Culture du Mali, les autorités régionales, la ville de Mopti et le comité de la Mosquée. Les autorités locales ont également contribué au recrutement de maçons et de jeunes apprentis qui ont été formés aux techniques de construction et de restauration. La formation est en effet un élément fondamental de la mission et des activités internationales d’AKTC.

Le Trust Aga Khan pour la culture, qui bénéficie d’un savoir-faire approfondi en matière de restauration d’édifices traditionnels dans des contextes géographiques aussi variés que la région du Nord du Pakistan ou Zanzibar, s’est engagé dans la réhabilitation de la Grande Mosquée à la suite de la visite au Mali de Son Altesse l’Aga Khan, imam (chef spirituel) des musulmans chiites ismaïlis, en octobre 2003.

La Grande Mosquée de Mopti a été inscrite à l’inventaire des biens culturels du Mali par le Ministère de la Culture le 14 octobre 2004.

Outre ses actions dans le domaine de la restauration du patrimoine au Mali le Réseau Aga Khan de développement – Aga Khan Development Network, AKDN – a également initié des programmes dans les secteurs de l’aviation, de la microfinance, et du développement sociaux. Par ailleurs, le Centre médical de Mopti a reçu le Prix Aga Khan d’architecture en 1980. AKDN est également présent au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et au Sénégal.

Pour tout complément d’information, merci de contacter :
Réseau Aga Khan de développement (Mali)
Immeuble UATT, sis quartier du fleuve
B.P.E 2998, Bamako
Mali
Tel : +223.222.08.63/222.06.95
Fax : +223.222.34.66
e-mail : ferid.nandjee@akdn-mali.org

Department of Public Affairs
Secretariat of His Highness the Aga Khan
Aiglemont
60270 Gouvieux
France
Telephone: +33.3.44.58.40.00
Fax: +33.3.44.58.42.79
E-mail : information@aiglemont.org
Website: www.akdn.org

Favoris & partageFavoris & partage

Return to top